« Dans l’interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable. »

 

Paul Verlaine, Romances sans paroles